Blog

5 raisons pour lesquelles vous devez venir à la semaine numérique de Québec l’an prochain !

  |   événements, inspirations   |   Pas de commentaire

Pose des CoCréatives sur les lettres du Web à Québec

 

La semaine dernière, nous nous sommes préparé une semaine de vacances d’inspiration numérique à Québec, dans le cadre du Forum des Innovations Culturelles et du Web à Québec. En tout cas, nous avons globalement apprécié notre séjour, et même trippé sur certaines affaires ! Alors, on vous donne les 5 raisons qui vont vous inciter à faire un aller-retour à saveur numérique dans la Capitale-Nationale pour l’année prochaine !

1. Venir vous inspirer des innovations numériques et culturelles

 

Pendant la première journée du FIC, plusieurs ateliers démonstratifs furent présentés au public pour montrer les différentes innovations culturelles, notamment sur le plan numérique. Les productions de l’ONF ont notamment réalisé 3 oeuvres VR, dont 2 courts-métrages en vidéo 360° proposés à l’aide d’outils VR légers (Samsung Gear VR).

 

Ce fut aussi l’occasion pour Fred Colantino de nous présenter les processus d’innovations, et comment l’appliquer en douceur dans une entreprise, une institution ou dans un projet de travail.

 

Certaines productions régionales étaient également présentes pour l’occasion : Kiwanis de Parsi-Parla et Horos de Pulsarium ont invité les participants à s’immerger dans la forêt numérique pour l’un et dans une expérience mêlant monde virtuel et monde physique pour l’autre.

2. Venir représenter l’Abitibi-Témiscamingue durant la semaine numérique !

#ReprésenteAT

 

Citées plus haut, les productions de notre cohorte de maîtrise ont permis de mettre en avant des exemples de notre savoir-faire régional ! Ce n’est pas tout : à travers notre réseautage et ces ateliers, nous avons aussi discuté de l’UQAT, chef de file du numérique en région aux professionnels, conférenciers et autres passionnés du culturel et du numérique.

 

Plus tard dans la semaine, nous avons fortuitement rencontré plusieurs personnes venant de l’Abitibi-Témiscamingue, souvent issues elles aussi du domaine numérique. C’est ainsi dire que nous nous sommes infiltrés dans les événements pour en retirer le meilleur !

 

3. Mieux vous informer sur le numérique avec les nombreux ateliers et conférences proposées

La semaine numérique de Québec, c’est des conférences et des ateliers de discussion à saveur numérique et plusieurs grands événements, dont le Forum des Innovations Culturelles et le Web à Québec. Nous avons découvert de nouvelles technologies telles que l’automation des tâches, la blockchain et la cryptomonnaie, l’accès aux métadonnées et la collaboration numérique et les nouvelles méthodes de recrutement de l’industrie du numérique.

 

4. Échanger et partager avec des professionnels du milieu reconnus dans le monde entier

“Rome ne s’est pas faite en un jour” ; nous pouvons aisément appliquer cette phrase pour le domaine numérique. Ainsi, l’humain est encore au centre des innovations numériques actuelles. C’est ce que nous tirons de nos échanges avec plusieurs professionnels, conférenciers et participants de la semaine numérique.

 

Réseauter et partager nos savoirs et savoir-faire aussi bien auprès des professionnels que des passionnés du numérique, c’est aussi notre devoir en tant que Les CoCréatives et en tant qu’acteurs du numérique en région.

5. Tester de nouveaux lieux de travail et de nouvelles façons de travailler

Après toutes ces festivités, vous avions besoin d’un peu plus de calme pour travailler. Cela tombe bien, dans l’article précédent, nous parlions des espaces de coworking qui ont inspiré Vanessa et Caroline pour la conception et la réalisation des leurs. Ainsi, nous avons visité et testé, le temps d’une journée, l’espace Le CoWork, dirigé par Driss Benabdallah. Le lendemain, nous nous sommes retrouvés au chômage technique, car aucun espace de coworking n’était ouvert au public la fin de semaine !

 

Nous tirons également de nouvelles perspectives de réflexion dans le domaine numérique, à savoir réaffirmer l’humain dans la numérisation des processus de travail. De nos jours, les interruptions numériques sont devenues monnaie courante dans notre workflow. Cela comporte des avantages comme des inconvénients, et il convient après tout de se dire, en tant que travailleur numérique (ou non), que nous ne sommes pas des machines et qu’il ne faut pas hésiter à s’affirmer et dire “non” dans certains cas, pour le bien de notre santé mentale.

Pas de commentaire

Écrire un commentaire